Menu

Frappe 1 million de balles avant de dire que tu as essayé de devenir numéro 1 dans quelque chose…

J’adore les biographies, et en lisant l’auto biographie d’Andre Agassi, je ne m’attendais pas à grand chose. Premièrement parce qu’il jouait au Tennis à une époque ou j’étais encore enfant, je l’ai donc peu connu en tant que Top player mondial. La seule chose que je me rappelle d’Agassi c’est qu’on disait du mal de lui à la télévision pendant Roland Garros.

Mais moi ce qui m’intéresse quand je lis une biographie, c’est simplement de connaître et vivre les expériences de la personne à travers le texte. Et j’ai été surpris à quel point la vie d’André Agassi est intéressante. En ouvrant le livre je m’attendais à trouver une sorte de livre de développement personnel, ou une suite de faits ennuyeux.

Et pas du tout!  Cette auto biographie d’Agassi en plus d’être très bien écrite (c’est rarement barbant et c’est écrit pour faire appel à l’imagination et des tournures bien littéraires) se révèle intéressante dés le début par cette déclaration tonitruante :

« Je déteste le tennis, je l’ai toujours détesté. »

Dés lors on se demande comment un joueur peut devenir numéro 1 mondial et gagner des grands chelems en détestant le tennis.  Là réponse est simple : il n’a jamais eu le choix… Je vous l’explique ne partie dans la vidéo ci dessus…

Avoir plusieurs stratégies, ne sert qu’à se disperser… Le tennis, le business ou une discipline est simple, c’est nous qui avons tendance à nous disperser

En réalité, il n’avait pas de plan ou de stratégie écrite  pour devenir le numero 1 au monde, il s’est entraîné, fait violence pendant des années, challengé lui même, et puis un jour il est devenu plus fort que les autres. Un jour tout lui a semblé plus facile.

Il a mis sa pensée sur « off », et s’est concentré sur une seule et unique tache : « renvoyer la balle de plus en plus fort« .  Et je crois que si l’on veut devenir numéro 1 mondial dans un domaine, il suffit de suivre cet exemple, et de le faire vraiment. 10 millions de balles, 1 millions de coups de pinceaux, 1500 prise de paroles endiablées, etc. C’est la seule façon d’être hors norme et de développer le petit talent que l’on possède pour quelque chose à la base, tout le reste n’est que blabla. Il faut être productif sur ce qui compte/à de la valeur dans son domaine, c’est tout ce qui compte…

Et vous pouvez faire pareil bien entendu… Dans n ‘importe quel domaine… Je vous conseil vraiment de lire la biographie d’agassi, c’est un livre qui donne faim…